Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Apprenez à Rouler

Apprenez à Rouler

Tous les secrets pour réussir l'examen du permis de conduire Avant d'envisager l'examen du permis B, mieux vaut être informé sur certains détails : attitude à adopter dans certaines circonstances, petits "trucs" à ne surtout pas oublier...

Le piège du feu rouge

Attention mesdames et messieurs, grand classique en approche : le coup du feu rouge ! Il vous paraît peut-être impossible que vous puissiez tenter de vous engager alors que le feu est passé au rouge, pourtant, de nombreux conducteurs se sont fait surprendre par ce traître de feu tricolore. Explications.

Préparation de l’embuscade

Voici comment se prépare un tel traquenard :

  1. Vous roulez et apercevez un carrefour ou une intersection dotés de feux tricolores. Jusque ici, tout va bien.
  2. Le feu est vert. A l’approche du feu, vous êtes forcés de ralentir ou de vous arrêter en conséquence d’un évènement peu courant qui concentre une grande partie de votre attention :
    • Un gros véhicule de type camion éboueur, bus, tracteur vous précède et vous ralentit fortement au niveau du feu.
    • Vous calez pour une raison ou pour une autre.
    • Un bouchon ralentit la circulation.
  1. Stimulé par l’action qui vous précède, vous vous engagez comme habituellement au niveau de l’intersection une fois que la situation s’améliore (le gros véhicule a franchi l’intersection, la circulation s’est désengorgée, le moteur gronde de nouveau etc.).

… patatra !

S’en suit un freinage brutal de votre moniteur (de l’inspecteur du permis ?!) qui vous passe un savon parce qu’entre temps le feu est passé au rouge, et donc que vous n’avez pas regardé le feu avant de vous engager.

Ce qui rend le piège redoutable

Vous vous dites que cela ne peut pas vous arriver ? Réfléchissez bien à ces conditions « atténuantes » :

  • Le rétroviseur intérieur de l’accompagnateur peut vous cacher le feu du bas (dans le cas d’un feu « à deux étages ») au moment du ralentissement, vous ne pouvez donc pas voir son changement de couleur à moins de vous pencher franchement pour changer votre angle de vue.
  • Suite à une erreur de votre part, telle que le calage, vous êtes un peu dominé par l’émotion qui vous envahit et vous vous précipitez sans contrôler pour tenter de rattraper rapidement votre erreur. Ce réflexe est, soit dit en passant, est particulièrement dangereux.

Morale de l’histoire

Cette règle est simple mais inévitable : contrôlez systématiquement les conditions de circulation avant de vous engager dans une intersection, quelle que soit les circonstances. Ne vous fiez pas non plus à un premier contrôle car les conditions de circulation évoluent très vite !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article